Sport, Fun et Gourmandise

L'art de vivre tout en étant accro au sport

Escapade

Découverte du parapente pleine de surprises

Quand on laisse le vent nous emporter, alors on peut voler… Après avoir gardé les pieds sur terre de nombreuses années l’heure est venue de lâcher du lest et de prendre de la hauteur ! Et pour s’envoler vers de nouveaux horizons en toute sécurité quoi de mieux que le parapente ?

Il y a quelques temps j’ai eu la chance de croiser la route de Philippe, un joyeux personnage plein d’entrain, d’une grande polyvalence et passionné. Passionné de parapente mais de bien d’autres choses à tel point que je n’ai à ce jour pas réussi à reconstitué le puzzle des 1001 vies de Philippe. Toutefois j’ai eu l’immense plaisir de le rencontrer en chair et en os et de me laisser embarquer pour une journée d’aventure dans les airs. Un voyage fort sympathique que je partage avec vous pour vous donner envie de vous envoler à votre tour.

C’est du côté de Doussard au sein de son école Espace 3D (http://www.espace3d.fr/) que je retrouve Philippe qui m’attend pour un vol biplace. J’étais enchantée à l’idée de m’envoler et lui était ravi de me faire découvrir son monde. Avant de prendre la route vers les cieux nous nous accordons une pause gourmande, l’occasion de papoter de tout et de rien tout en levant régulièrement les yeux pour y admirer des voiles colorées dansant dans le ciel. Dans quelques minutes nous les rejoindrons.

Pas d’appréhension de ma part, les conditions sont optimales, le soleil brille, la température est estivale, et c’est confiante que je me laisse conduire à la Forclaz sur la zone de décollage. Arrivée en haut j’observe avec attention les parapentistes. Je reste étonnée par tant de simplicité. Chacun s’envole avec grâce et tout en douceur. Une fois le contact au sol perdu la voile se déploie, les passagers s’installent dans leur sellette et prennent rapidement de la hauteur. Là-haut une infinité d’itinéraires sont possibles pour s’évader en toute liberté. Je profite de ces instants de calme pour admirer le paysage qui m’entoure. Comme à son habitude Dame Nature est bien belle avec le lac d’Annecy à nos pieds, entouré de montagnes toutes aussi imposantes les unes que les autres.

Philippe prépare la voile et je me demande comment toutes ces cordelettes ne s’emmêlent pas. Il passe dessous dans un sens puis dans l’autre, se tourne, secoue le tas de suspentes… Moi qui une fois sur deux arrive à mettre mon baudrier d’escalade à l’envers, je me dis que je ne suis pas encore prête pour affronter une voile de parapente en toute sérénité. Et ça tombe bien puisque ce n’est pas moi qui suis aux commandes aujourd’hui ! Je saute dans ma sellette et lorsque Philippe m’attache je m’inquiète de voir que je suis attachée à lui à l’aide de deux simples attaches et pas grand-chose de plus. Mais je n’ai pas vraiment le temps de réfléchir que déjà la voile se gonfle… Une petite danse nous attend. Quelques pas en arrière, quelques pas en avant, et… on décolle !

Je m’installe rapidement et profite déjà de la vue. Les premières turbulences, aussi douces soient-elles, me surprennent. On prend de l’altitude et j’ai l’impression d’être dans un manège. Avec Philippe aux commandes je ne m’inquiète pas et je m’amuse de ces sensations nouvelles pour moi. La visite guidée peut commencer…

A 2000 mètres d’altitude nous admirons la Tournette qui se fait chatouiller par quelques  parapentistes. Lancés sur l’autoroute de la liberté nous prenons à gauche direction le lac d’Annecy que nous traversons d’en haut, au frais et loin de tout. Philippe m’explique dans les grandes lignes ce que nous faisons et où nous allons. La vitesse ne se fait pas trop sentir mais au paysage qui défile il ne fait nul doute que nous allons bon train. C’est agréable de contempler les choses d’en haut. Le temps passe mais il me semble suspendu.

Avant de nous diriger vers Doussard, et parce que je suis une passagère curieuse, Philippe m’embarque dans quelques acrobaties aériennes. Et ça c’est extraordinaire ! Plus le moindre repère, une sensation de vitesse, des tourbillons, et beaucoup de rires ! C’est bien dommage que cela nous fasse rapidement perdre de l’altitude car j’en aurais bien fait encore un peu. En tout cas ça stimule et même si je n’avais pas peur je trouve ça plutôt impressionnant. Direction l’atterro pour retrouver la terre ferme qui ne m’avait pas manquée. Les pieds sur terre c’est bien, la tête dans les nuages c’est pas mal aussi.

Ce petit voyage était avant tout un moment de partage et d’échange, dans la bonne humeur. Si vous passez dans le coin je vous recommande vivement d’aller à la rencontre de Philippe et de sa belle équipe chez Espace 3D. Ils seront ravis de vous accueillir pour partager avec vous leur passion. Une immersion qui vaut le détour.

Avant de quitter Philippe je découvre qu’il est l’auteur du livre « Le dico du parapente » aux éditions Amphora. Si la curiosité vous pique vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir sur l’art de s’envoyer en l’air. Aux commandes dans votre sellette sur équipée avec Airbag et ABS, il vous suffira d’une impulsion pour gonfler la voile avant de battre des ailes pour vous envoler. Gardez le cap, évitez les fuites en avant au risque de vous enfoncer. De mèche avec l’air magique prenez de la hauteur. Vous voilà parti pour un joli voyage. Traversez la rue de nuages, vous y croiserez peut-être la famille Cumulus. Monsieur Fractus ainsi que son frère Congestus sont parfois de sortie eux aussi. Eviter de vous approcher de Papa Nimbus au risque de vous faire aspirer et d’en perdre le nord. Pour ce qui est des activités tout est possible là-haut, et vous pourrez grenouiller, marsouiner, moissonner ou encore papillonner… Bon voyage !

C’était une super expérience et si le calendrier le permet je reviendrai en Août pour un passage à la pente école où je ferai mes premiers pas toute seule dans les airs (mais au ras du sol dans un premier temps !) Encore merci à Philippe pour cette belle journée ! Et pour les curieux quelques photos du coin avant de vous quitter.

Alexia

Leave a Reply

Theme by Anders Norén