Sport, Fun et Gourmandise

L'art de vivre tout en étant accro au sport

INTERVIEWS

Interview D'Olivier Philippe, Opéré d'une prothèse de hanche et Ironman 2017

Aujourd’hui, je vous propose une interview qui va vous scotcher. Voici le témoignage d’un athlète hors du commun, qui, suite à une arthrose de hanche sévère, et une pose de prothèse de hanche en juin, a terminé l’Ironman Florida le 4 novembre dernier. Je vous laisse découvrir son expérience !
1999_050733

  • Salut Olivier ! D’abord, comment tu te sens après cet Ironman terminé il y a quelques jours ?

            Je me sens très bien, la récupération a été rapide car je n’ai pas couru très vite ;o)

            Juste des douleurs côté hanche le lendemain.

  • Présente-toi, parle-nous de ton parcours sportif. De quel sport viens-tu ? Depuis combien de temps pratiques-tu le triathlon ?

            Marié, papa de deux enfants, Thomas 17 ans & Cassandre 14 ans, je dirige une             entreprise de fournitures industrielles et produits métallurgiques que j’ai reprise     en  1998 suite au décès de mon père. Avant cela, j’étais sous-officier instructeur    montagne dans les chasseurs alpins.

            Je fais du sport depuis tout jeune, je suis passé par le tennis, le hand-ball, le karaté,      l’alpinisme,  la musculation où j’ai été sélectionné jusqu’en finale des championnats      de France.

Le milieu du Bodybuilding étant un peu « spécial », je suis vite revenu à la montagne    et au trail où j’ai commencé à préparer l’Ultra Trail du Mont Blanc, entre temps, j’ai       découvert le triathlon, ça c’était il y a 9 ans et là je viens de boucler mon 10ème Ironman.

  • Quel a été ton problème de santé il y a quelques mois maintenant ? Combien de temps as-tu été arrêté ?

Pendant la saison 2016, j’ai enchainé 3 Ironman en 3 mois ½ et c’est en fin de saison que j’ai commencé à sentir une douleur à l’insertion des ischios, s’en sont suivis : écho, IRM, kiné …  la plaisanterie a duré 6 mois pour finir par ne plus pouvoir courir pendant le Stage de triathlon à Calella et ne plus pouvoir rouler avec le groupe 1.

Au retour de stage, l’arthroscanner a révélé une arthrose de hanche avec une partie du bassin qui n’avait plus de cartilage.

Il me restait alors 5 mois avant mon objectif 2017, l’Ironman de Floride le 4 novembre.

J’ai pris rendez-vous avec le chirurgien qui m’a rassuré et m’a dit qu’avec sa technique « mini invasive » et les nouvelles générations de prothèses je pourrais à nouveau nager, rouler et courir.

La semaine suivante la date de l’opération était fixée, il me resterait alors 4 mois pour récupérer et préparer L’Ironman même si le chirurgien m’avait dit que c’était impensable.

Je me suis alors préparé physiquement avant l’opération en faisant de grosses séances de musculations pour les jambes.

Je me suis fait opérer le 28 juin, le 29 je sortais en marchant sans béquilles. J’ai négocié une semaine d’arrêt de travail sur les 4 prescrites car je ne pouvais pas me permettre d’arrêter le boulot un mois.

J’ai enchainé directement avec les séances de Kiné, 10 jours après je remontais sur le Home Trainer puis à la 3ème semaine je reprenais le vélo sur route.

A j+15 j’ai aussi repris la natation.

Le kiné m’a fait reprendre la course à pied après 6 semaines et à 8 semaines je faisais le triathlon d’Aix les Bains (distance M) mais là j’ai quand même dégusté.

Le 8 octobre je faisais le NATUREMAN (distance L)

Donc je n’ai quasi pas été arrêté.

1999_075342

  • Comment as-tu géré et supporté l’arrêt de sport ?

L’arrêt du sport a été très simple à gérer car pendant les 10 jours qui ont suivi             l’intervention, la douleur ne me donnait pas du tout envie de faire de sport, d’ailleurs   c’est à ce moment que Céline, ma femme, s’est inscrite à l’IM de Frankfort et j’avais tellement mal      ce jour-là que je ne pensais même pas au triathlon.

  • As-tu des trucs et astuces pour tous ceux qui sont blessés et obligés de restreindre ou d’arrêter leur activité sportive ?

            Des trucs et astuces j’en ai plein, d’autant plus pour nous triathlète car comme nous     pratiquons 3 disciplines, même blessé il y en a quasi toujours une que l’on peut           pratiquer… Pour le coup, toi tu n’as pas de chance car avec ton plâtre, tu ne peux ni     nager, ni faire du vélo et encore moins courir.

            Il faut alors chercher du côté de la musculation car il y a toujours des exercices que     l’on peut faire et toujours viser le point faible et en profiter justement pour le    travailler. Très important, le gainage car il existe toute une variété d’exercices             possibles même blessé et le gainage est primordial dans notre sport mais dans la vie            de tous les jours notamment contre le mal de dos… Messieurs pensez à vos abdos ;o)

  • Nous savons que ta femme Céline est une grande sportive. Quel rôle a-t-elle joué pendant la période post-op ? As-tu un message à lui faire passer via le  blog ?
  •     IMG_07191

            Céline pratique aussi le triathlon, l’IM de Floride était notre 4ème Ironman ensemble,    nous avons une fois préparé deux courses XL différentes, une cata, elle en début de             saison (IM Nice en juin) moi en fin (IM Barcelone en octobre) on ne s’est presque pas vus pendant 10 mois.

            Céline s’est faite opérer des 2 pieds début d’année, et là ça a été plusieurs mois           d’arrêt total, pour un Bigorexique c’est la peine capitale ;o), elle a très bien géré ça   alors autant te dire qu’avec mes 10 jours d’arrêt je n’avais pas à me plaindre même si            je rageais de la voire faire des sorties longues à vélo et à pied… mais elle a été là pour        me rassurer lorsque j’avais des doutes en voyant que les semaines filaient, que           l’objectif approchait et que je ne récupérais pas comme je voulais.

  • As-tu une anecdote à nous raconter qui se serait passée pendant ta convalescence ?

            Une petite anecdote rigolote, c’est quand à la visite de contrôle du 3ème mois, le            chirurgien m’a dit, « vous allez pouvoir recommencer la course à pied mais        seulement en trottinant dans l’herbe » alors que le week end précédent j’avais      enchaîné 10km CàP, 103km Bike et à nouveau 15km CàP. Alors là il m’a dit « c’est sûr   votre prothèse ne bougera pas… »

  • Pensais-tu la distance Ironman (3800m/180kil/42,2kil) encore possible ? As-tu des objectifs 2018 ?

C’est le chirurgien qui m’a dit que je pourrais à nouveau pratiquer la distance Ironman, c’est pour cela que ma décision a été vite prise.

Pour 2018 l’objectif est l’Ironman de Frankfort, toujours avec Céline, j’avais aussi le Norseman mais pour la 5ème fois je n’ai pas été tiré au sort ;o(

  • Cette épreuve t’as-t-elle rendu plus fort, selon toi ?

            Comme dit Céline, même si ce n’est pas d’elle, ce qui ne tue pas rend plus fort.

            En effet, cumuler une préparation à une récupération post opératoire ne peut que te   rendre plus fort car la douleur post opératoire est telle qu’elle te pousse dans tes     derniers retranchement, tu es obligé de sortir de ta zone de confort si tu veux      progresser, c’est pour cela que pendant le marathon, la douleur même si elle était    bien présente, j’ai pu la gérer facilement.

  • Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Ne jamais rien lâcher, j’ai eu de gros doutes pendant la préparation avec un moral dans les baskets parfois  surtout quand je voyais Céline faire des sorties de 25km à pied alors que moi je n’étais même pas capable de courir et l’objectif approchait… Mais le corps est une machine formidable, prends soins de toi, écoutes toi (mais pas trop) et il te le rendra, il faut toujours aller de l’avant et comme le dit le slogan Ironman « ANYTHING IS POSSIBLE »

1999_035884

Merci Beaucoup, Olivier !

Leave a Reply

Theme by Anders Norén