L'art de vivre tout en étant accro au sport

AU FIL DE L'EAU, Escapade

J’AI CONNU LA VIE DE CHÂTEAUX (de la Loire), A VÉLO !!

Il y a quelques jours, j’ai réalisé un rêve ! Vivre la vie de châteaux. Pas celle que nous connaissons, non, entourés de rois et de bals costumés. Je veux dire que j’ai voyagé dans le temps, avec mon vélo. J’ai effectué un périple de 6 jours, le long des bords de Loire, à la conquête des fabuleux châteaux d’autrefois. Je vous offre ici mon récit, afin que ceux et celles qui le souhaitent puisse se lancer aussi dans l’aventure. J’essaierai aussi de vous glisser les erreurs à éviter et les moments fabuleux dont il faut profiter absolument !

Petite précision : Je suis partie avec une amie qui a roulé avec son vélo taf, un vélo de cyclo-cross. J’ai fait ce périple avec un VTC. Les deux vélos étaient pourvus de porte- bagages et de pneus de 28 types « randonneur ».

Jour 1 : Orléans – Blois (70 kil)

Les bords de Loire sur la route juste après Orléans

Le choix que vous avons fait était de rejoindre Orléans à Saumur en moins de 6 jours. Pour aller à Orléans, nous avons pris le train INTERCITE qui rejoignait Montauban à Orléans en 5 heures environ. Arrivées à orléans à 13h00, l’idée était de parcourir le plus rapidement possible la distance Orléans Blois pour ne pas arriver trop tard à l’appart-hôtel que nous avions réservé, car nous tenions absolument à nous installer (et monter les vélos) avant la nuit. Bon, premier détail : Orléans n’est pas la championne des panneaux de signalisation clairs ! Trouver la sortie de la ville, vers la piste qui va à Blois a été un véritable parcours du combattant. Les panneaux disent tout et son contraire ! Il faut donc s’armer de patience et d’une bonne dose d’humour pour enfin se retrouver sur le bon chemin. Enfin, une fois dessus, ça roule ! Sur la route, on s’est arrêtées admirer les bords de Loire, les oiseaux migrateurs, et nous avons fait une rapide escale à Meung le château pour admirer le premier château de la liste. Inutile de rentrer, on peut le voir de dehors et prendre quelques photos. De retour sur la piste, une guinguette improbable s’est offerte à nous, juste à la sortie de Meung.

Une guinguette salvatrice

Elle est tenue par de jeunes écolos, nous étions assoiffées et c’est un souvenir mémorable. Tout le long, ce ne sera que de la piste cyclable jusqu’à l’entrée de Blois. Petit bémol, très peu de points d’eau, ce qui signifie que nous avons été obligées de sortir de la piste pour en acheter. Dès l’entrée de Blois, il a fallu se remettre en mode « je roule en ville », mais fort heureusement, Blois est une ville agréable et résolument pro vélo. Le château de Blois est plein centre, et nous avons choisi un appart-hôtel « APPART’CITY » 20 rue de la chocolaterie. Nous vous le recommandons vivement, les chambres sont spacieuses, ils acceptent les vélos dans les chambres et il y a un ascenseur. Nous avons payé 126€ les deux nuitées, à deux personnes (soit 63€ par personne pour 2 nuits). Le tout est très calme et très propre.

Jour 2 : Blois (Château de Blois, château de Chambord)

L’extraordinaire arrivée à Chambord

C’était jour de marché. Quelle chance ! La visite de la ville de Blois vaut le détour, et son marché aussi. Après avoir arpenté les ruelles, et fait quelques commissions, nous avons préparé notre déjeuner dans l’appartement. En fin de journée ce fut la visite du Château de Blois, qui doit absolument être faite. Ce château est accessible, il est proche du peuple et terriblement attachant. Il n’est pas grand, et 1 heure suffit pour en faire le tour.

Blois, et son château

Mais avant, en début d’après-midi, nous enfourchons nos bicyclettes pour rejoindre Chambord et son château par la piste cyclable. Sur le chemin, nous rencontrons Manu, un cycliste local, qui se propose de faire route avec nous (il y a 20 kilomètres) et de nous montrer les endroits à photographier. Quelques leçons de géographie et d’histoire de Blois plus tard, nous voici devant Chambord, vidé de ses touristes étrangers. Il n’y a que des français sur les lieux, des cyclistes principalement, et il est fort aisé de garer sa bicyclette dans les emplacements prévus à cet effet.

Chambord, vu des rives opposées

Chambord est l’opposé de Blois. Grand, majestueux, arrogant ! Il vous ensorcelle et vous interroge à la fois. Son escalier intérieur à double rotation me laisse perplexe. On monte d’un côté, d’autres personnes descendent de l’autre, sans jamais se croiser ! Je n’ai toujours pas compris comment ça marche. Les jardins tout autour sont extraordinaires. On peut y louer des voiturettes (type voiture de golf) pour en faire le tour. Ou le visiter à vélo.

De retour à Blois, et après un bon dîner, nous nous dirigeons à 22h30 vers le château pour assister au spectacle « sons et lumières ». Ce spectacle retrace l’histoire du château de Blois depuis sa construction jusqu’à nos jours. Des images féériques sont projetées sur les façades du château, avec un conteur qui raconte les évènements historiques. Ce moment restera gravé dans nos mémoires. A faire absolument.

Jour 3 : Blois – Tour (Château d’Amboise et de Chenonceau) – 110km

Le réveil est matinal, pour cause : la plus grosse journée de vélo nous attend. 95 km de prévus, nous en ferons finalement 110 sous le soleil. Nous faisons un dernier au revoir au château de Blois pour reprendre la piste cyclable le long de la Loire direction Amboise. Le chemin est bien indiqué il fait encore frais tous se passe bien, nous rencontrons un couple de Bretons avec qui nous partageons quelques kilomètres. Nous les quitterons un peu avant d’arriver à Amboise car nous avions prévu un « petit » détour pour voir Chenonceau avant.

La trace GPS nous amène sur des chemins improbables en terre et cailloux qui alternaient cotes et descentes à pic où nous devons mettre pieds à terre pour ne pas risquer d’être entrainées par nos vélos. Nous traverserons également un lotissement. Nous ne sommes clairement pas sur la piste cyclable officielle. La chaleur commence également à se faire ressentir.

Nous arrivons à Chenonceau épuisées et affamées mais heureuse d’être enfin arrivées. Enfin, ça c’était avant de se rendre compte que nous ne pouvions pas voir le château ou même le parc sans payer l’entrée et qu’il n’y a rien pour se restaurer. Enervées et très déçues nous finissons par trouver sur google maps un chemin qui nous permet de voir le château depuis l’autre côté de l’Indre. Ouf, on ne sera pas venues jusqu’ici pour rien. Et puisque une bonne nouvelle ne vient pas seule, nous trouvons au centre du petit village une boulangerie qui ne paie pas de mine mais qui fait des formules sandwich boisson et dessert à 6.5€. Nous sommes aux anges, la patronne accepte même de nous remplir les bidons qui étaient presque vides.

Nous faisons donc le tour du domaine pour prendre un petit chemin de terre en bord de l’Indre qui nous permet de voir le château et surtout de faire une pause salvatrice à l’ombre pour déguster nos sandwichs et pâtisseries. Le Château est vraiment beau avec ses arches qui surplombent l’Indre. Cependant, ce tableau est un peu terni par la pensée que 10 km de bosses nous attendent pour revenir à Amboise.

Une fois sortie de notre petit chemin de terre nous arrivons à une intersection, la trace GPS nous fait aller à droite et donc reprendre notre route aller avec ses 10 km de montée, mais un panneau de « la Loire à vélo » nous indique Amboise tout droit. Nous décidons de suivre le panneau et non notre tracé, ça ne peut pas être plus difficile. Finalement nous avons bien fait, ce parcours est un peu plus long certes mais beaucoup plus plat. Il fait très chaud et il n’y a pas beaucoup d’ombres, les gourdes se vident vite, heureusement nous gardons le sourire et la bonne humeur. Nous commençons même à rêver d’une bonne bière bien fraiche, on en salive d’avance.

Nous finissons par arriver à Amboise après un temps qui nous parut très long. Nous nous arrêtons au premier café rencontré pour enfin savourer cette bière tant rêvée et aussi faire le plein des bidons. Une fois reposées et bien désaltérées nous sommes allées prendre quelques photos du château d’Amboise. Ce dernier se trouvant au centre ville, nous décidons de traverser la Loire afin de le prendre en photo de plus loin. Nous faisons bien, la vue sur la ville est juste magnifique.

Nous reprenons notre route direction Tours on nous passerons la nuit. Les derniers kilomètres sont difficiles et se font au mental. Heureusement que nous sommes deux on peut se soutenir mutuellement.

L’arrivée à Tours fût chaotique, les pistes cyclables ne sont pas bien indiquées. Elles sont sur la route, puis sur le trottoir, nous avons même le droit à la piste cyclable à gauche entre les 2 voies de circulations ce qui est très dangereux. Nous devons donc faire attention à la direction à prendre, à la circulation mais aussi à où se trouve la piste cyclable ceci rajouté au 110km de vélo sous le soleil nous arrivons à l’adresse de l’appart hôtel totalement épuisées.

Là ; nous voyons bien le panneau de l’hôtel mais pas de réception ni aucune indication sur sa position. Nous demandons alors à un jeune couple qui nous indique la direction, c’est à dire en haut d’une volée de 30 marches. Nous sommes abattues et énervées que rien ne soit prévu pour le vélo ou même pour les personnes à mobilité réduite. Nous gravissons néanmoins les marches pour nous retrouver dans une allée bordée d’un côté par un bâtiment résidentiel privé et de l’autre des arbustes. Nous sommes perplexes car toujours aucun panneau d’indication, au bout d’un moment nous apercevons un passage entre les arbustes et enfin la réception. Nous rentrons, là nous sommes reçues par une réceptionniste pas très compréhensive ni très compétente, qui est surprise que nous souhaitions garder nos vélos dans l’appartement. Elle nous explique également qu’autour de l’hôtel il n’y a aucun commerce ouvert car nous sommes dimanche et que si on souhaite acheter ou même manger quelques chose il nous faut marcher 12min. A bout de nerfs nous montons dans l’appartement avec nos vélos qui passeront la nuit sur la terrasse.

En faisant quelques recherches sur internet nous trouvons une petite pizzeria qui fait à emporter et un petit supermarché à deux pas de l’hôtel. Ni une ni deux, nous prenons une douche et nous partons en direction de ces commerces car nous sommes affamées. Nous rentrons quelques minutes plus tard pour savourer sur la terrasse notre bières et cacahouètes en apéro puis une pizza en plat et pour finir cette journée en beauté un petit fondant au chocolat.

Jour 4 : Tour – Brehemont (Château de Villandry, Langeais, d’Azay le Rideau) – 65 km

Départ de Tour, nous sommes contentes de quitter cette ville. Nous reprenons la piste cyclable en bord de Loire direction notre premier arrêt : le Château de Villandry. Nous arriverons sur place en fin de matinée le parcours pour y aller est agréable et ombragé.

Une fois arrivées, nous laissons nos vélos au parking juste à côté de l’entrée, tout est prévu pour les gens qui voyagent à vélo. Nous ne ferons pas la visite du château en lui-même mais uniquement des jardins qui sont très renommés. Et pour cause nous en prenons plein les yeux, c’est magnifique. Les jardins sont presque déserts, c’est agréable et reposant de pouvoir y déambuler tranquillement.

Pour le repas nous prendrons des sandwiches dans une boulangerie non loin du château où nous pouvons manger en terrasse.

Après cette pause nous reprenons nos monture direction Bréhémont où nous avons rendez-vous avec nos hôtes à 14h30. Sur le chemin nous faisons néanmoins un petit crochet pour voir le château de Langeais. Nous ne le visiterons pas, nous prendrons uniquement des photos de l’extérieur. Nous arrivons finalement à Bréhémont en temps et en heure grâce à notre sprint sur quelques kilomètres avant l’arrivée. Nous faisons donc la connaissance de notre hôte, à qui nous laissons nos sacoches. On remplit nos bidons et nous voilà reparties pour la visite du château d’Azay le Rideau à 10km de là.

Ce château mérite vraiment le détour, très intimiste et entouré d’eau il est très agréable à visiter. Son parc ombragé et quasi désert est propice au repos et à la détente. Ce château fut un de nos préférés. La visite du château en lui-même est rapide entre 30min et 1h max, le parc est assez petit il faut 30min pour en faire le tour.

De retour sur Bréhémont, nous nous arrêtons dans un bar pour déguster une bonne bière bien fraîche en bord de Loire ce qui aura pour conséquence de nous faire un peu tourner la tête sur les 2 km nous reliant au gite. Quelle partie de rigolade !  Une fois au gite, nous découvrons notre chambre et la salle de bain avec sa douche aux jets massant. C’est juste ce qui nous fallait pour finir la journée. Nous avons ensuite mangé avec nos hôtes, un couple très agréable et cultivé avec qui la discussion est facile. Le repas bien que simple est fait maison et est excellent.

Jour 5 : Brehemont – Saumur (Château d’Ussé, Forteresse de Chinon, château de Saumur) – 60 km

Après un petit déjeuner avec nos hôtes et d’autres clients du gite très agréable, nous reprenons la route direction le château d’Ussé aussi connu sous le nom du château de la Belle au bois dormant. Ce château a en effet servi d’exemple pour le conte. Nous ne le visiterons pas par manque de temps, il est tellement grand qu’il faut compter au minimum 2h de visite et nous avons rendez vous à midi à Chinon. Nous passerons donc juste devant pour prendre quelques photos et nous poursuivons notre route en direction de Chinon. Ce trajet sera calme, il y a toujours peu de touristes mais la fatigue des 4 premiers jours aidant nous sommes éreintées et cela se ressent. Nous nous concentrons davantage sur la route que sur la conversation.

Malgré tout le trajet est agréable et nous arrivons à la Forteresse de Chinon avec de l’avance.  Nous avions rendez-vous à 12h avec Marion une amie qui vit à Saumur et nous hébergera pour 2 nuits. En attendant nous allons manger. Une fois Marion arrivée nous nous lançons dans la visite de la forteresse qui se fait avec une tablette tactile permettant de recréer les décors du passé. Cette visite est vraiment très bien faite et très interactifs ce qui la rend vraiment intéressante.

Une fois la visite terminée nous laissons nos sacoches à Marion qui, enceinte, rentrera en voiture. Nous remontons sur nos vélos pour le dernier tronçon de se périple Chinon – Saumur. Nous avions entendu parler des villages troglodytes aux alentours de Saumur, nous nous arrêtons dans un office de tourisme pour avoir plus d’informations sur le chemin à prendre pour y passer. L’employée de bureau nous indique qu’il faut prendre la route des coteaux et non suivre la Loire ce qui corrobore ce que nous avions entendu. Nous nous engageons donc sur la voie des coteaux avec ces montées et ces descentes. Les paysages sont magnifiques nous sommes entourées de vignes mais pas l’ombre d’un troglodyte. Les kilomètres défilent et toujours rien nous commençons à douter sérieusement. Finalement nous arriverons au château de Saumur sans avoir vu de village troglodyte, nous sommes forcément un peu déçues même si la vue depuis les hauteurs et sur le château et très belle.

Nous ne saurons jamais si l’erreur vient de nous ou de l’employée de l’office de tourisme. Quoiqu’il en soit, nous gagnons le centre pour prendre une petite pause glace et fruits avant de rejoindre Marion et son mari ainsi leur petit garçon Marcel qui nous accueille pour 2 nuits.

Nous passerons une très agréable soirée en leur compagnie et une bonne nuit de repos bien méritée.

Jour 6 : Saumur

Pour ce dernier jour nous voulions nous reposer et ne pas prendre les vélos. Nous décidons donc d’aller visiter le centre ville de Saumur et acheter quelques pâtisseries pour le dernier repas de ce soir. Cette ville est vraiment très agréable et plus animée que ce qu’on avait imaginé, nous prenons beaucoup de plaisir à déambuler dans les petites rues. Nous rentrons pour midi à l’appartement pour manger, nous avons prévu d’aller visiter une cave dans l’après-midi.

Nous partons à pieds visiter une cave à vin troglodyte, à défaut d’en avoir vue la veille. L’office de tourisme nous a annoncé 25 min de marche. Il nous en faudra 50 avec un bon rythme. La visite se fait en 2 temps : le premier est la visite libre des caves troglodytes où il fait 12°, ça nous change des 30-35° extérieur. Le second et la dégustation des vins pétillants et crémants. La visite est agréable : elle explique les différentes étapes du procédé de fabrication du vin pétillant et retrace l’histoire de la cave, le tout en étant dans des tunnels creusés dans la roche, ce qui change des caves classiques que nous avons déjà pu visiter ailleurs. La dégustation est plutôt longue car il y a quelques clients devant nous et seulement 2 serveurs. Cependant cela se passe bien et nous avons pu gouter à tout : au blanc, au rosé et au rouge. Nous repartirons d’ailleurs avec quelques bouteilles en souvenir dont une pour le soir même.

Une fois rentrées, nous décidons d’aller nous prélasser au bord du lac qui se trouve à 300m de l’appartement. Il y a encore un peu de monde surtout des enfants mais le moment et agréable et non pouvons enfin nous poser. Pour une journée de repos nous avons tout de même parcours plus de 21km soit plus de 30000 pas.

Nous passerons notre dernière soirée de périple à l’appartement avec Marion et sa petite famille afin finir en beauté ces 6 jours de vacances.

Ce qui nous aura permis de relier Orléans à Saumur et (re)découvrir l’histoire de France à travers de nombreux monuments.

EN CONCLUSION :

C’est un périple qu’il faut absolument faire une fois dans sa vie ! Tout y passe : le côté historique des châteaux de la Loire et les bords de Loire qui ont vu défiler tant de têtes couronnées et de batailles renommées. Le côté sportif, bien sûr, car les kilomètres avalés, bien que sans difficultés, sont néanmoins intéressants (une moyenne de 80 kil /jour) ! Ne pas négliger le fait que les vélos pesaient 20 kilos chacun ! C’est aussi une bien jolie aventure amicale, car nous ne nous connaissions que très peu avant ce périple, et ce voyage nous a permis de nous connaître et de nous apprécier. Ce voyage met une fois de plus en valeur l’adage qui dit : Tout seul on va vite, ensemble on va loin !

Photos et texte : Maïtena Larranaga et Stéphanie Gérard

2 Comments

  1. Noura

    Sublime !
    Belle écriture qui nous fait voyager avec. Chapeau bas 👍👍👌.

Leave a Reply