Sport, Fun et Gourmandise

L'art de vivre tout en étant accro au sport

Escapade

Le périple à vélo entre copines ? Une nouvelle façon de voyager écolo…

C’est l’été, dehors le soleil darde ses rayons, les champs portent des couleurs bigarrées , les jours ont rallongé de façon impertinente et notre vélo trépigne au fond du garage pour sortir un peu plus longtemps que quelques heures par jour. C’est le moment. Oui, c’est le moment pour vous de songer à partir en périple quelques jours à vélo avec les copines. C’est tellement simple et écolo ! De l’huile de genou, quelques copines, un sac à dos et une sacoche de guidon, une carte de France (ou d’ailleurs) et une carte bleue suffiront à votre bonheur ! Préparez-vous ! C’est le moment de partir…

Avant de vous lancer, voici quelques conseils utiles

1- Si vous partez entre copines, prévoyez à minima les étapes où vous dormirez chaque soir du périple. En effet, rien de plus désagréable que de chercher un endroit pour dormir après des heures de selle. Surtout si vous êtes plusieurs, le manque de place “chez l’habitant” peut devenir très rapidement rédhibitoire… De plus, tous les campings n’ont pas forcément de bungalows de libre sans réservation, et or de question de dormir sous la tente avec les vélos dehors…

2- Choisissez des copines que vous connaissez depuis au moins quelques semaines. Quand on part à l’aventure à vélo, la fatigue aidant, on n’est pas toujours patiente face aux petits “défauts” des gens qui nous entourent. Quand on connaît ses copines, on a normalement déjà testé leur capacité à l’endurance, à l’organisation etc… Un exemple : si vous êtes très à cheval sur les horaires et que votre copine de selle a la réputation de se lever à “l’arrache” cinq minutes avant l’heure prévue, et bien au moins, vous le savez et vous acceptez ce petit défaut, surtout si elle a la qualité de cuisiner les pâtes à la sauce de façon sublime même sur un Butagaz 😉

3- Mettez-vous d’accord quelques jours avant le départ sur vos capacités journalières de selle. Chacune peut donner son maximal kilométrique et de dénivelé, afin de faire une moyenne qui mettra tout le monde d’accord. On part ensemble, on rentre ensemble ! Il vaut mieux rouler moins, mais de façon qualitative, que borner comme un tracteur de compétition les deux premiers jours et jeter l’éponge le troisième, loin de tout, et se jeter dans le premier train pour rentrer à la maison faute d’énergie pour finir.

ah ! Les shadocks pompaient, pompaient !

4- Prévoyez tout le matériel nécessaire en cas de problème technique ! Tout est possible sur les routes : un mauvais trou, une crevaison, un pneu qui se déchire, une chaine qui casse… Il vaut mieux tout prévoir et être à l’aise pour réparer. L’idée étant d’être autonome dans tous les cas de figure. C’est bien aussi d’anticiper et d’apprendre les rudiments de mécanique avant le départ si ce n’est pas déjà fait.

5- Que mettre dans son sac à dos ? Déjà un petit sac à dos de trail et une sacoche de guidon devraient suffire à votre bonheur si vous partez pour une moyenne de 4/5 jours. Outre les vêtements cyclistes que vous portez sur vous, vous pouvez glisser dans votre sac une paire de tongs, une petit short et un débardeur, un petit pull, un poncho de vélo, des sous-vêtements. Dans un petit sac congélation, prévoyez une savonnette pour faire la lessive le soir, une brosse à dent de voyage et un petit dentifrice, un peigne et de la crème solaire. N’oubliez pas le chargeur de téléphone, une batterie de recharge au cas où et une carte de France dans le cas où votre GPS tomberait en rade (si si ! ça arrive !). Si vous avez des médicaments à prendre, pensez à les glisser dans le sac. Pensez aussi aux barres énergétiques et à l’Iso pour les gourdes.

6- Faites vos tracés GPS (type Openrunner) quelques jours avant le départ, afin de ne pas être surprises par les routes éventuellement barrées ou à très forte circulation. Prendre le temps de préparer ses parcours, c’est s’assurer de profiter pendant le périple, des belles vues et des paysages environnants. De plus, n’hésitez pas à faire vos propres TUST papier juste au cas où ( GPS en panne, perte de carte etc…)

7- La sécurité avant tout ! Ce n’est pas parce qu’on est en vacances, en périple à vélo, qu’on ne respecte pas le code de la route ou qu’on se lâche sur les routes en roulant de façon dangereuse. Il faut aussi prévoir, même si elle n’est obligatoire, la petite lumière rouge qui clignote à l’arrière du vélo. On peut aussi penser à se munir d’une lampe frontale s’il nous arrivait de se faire rattraper par la nuit.

8- Laissez un peu de place à l’improvisation ! Si vos soirées sont bouclées un peu avant le départ, vos sacs sont prêts avec tout ce qu’il faut dedans, la sécurité mise en avant, les tracés GPS au top et les vélos révisés, le reste peut devenir de l’improvisation. Vous verrez bien où vous vous arrêterez visiter les endroits sublimes sur votre parcours, entrerez au hasard manger dans une auberge sur la route, papoterez avec les gens au hasard des villages…

ça y est ! c’est le départ !

Keep smiling !

Il ne vous reste plus qu’à partir maintenant que vous êtes prêtes ! Et le maître mot, c’est PLAISIR ! Quel bonheur de se retrouver entre copines, sur les routes de France et de Navarre, avec pour seul carburant de l’huile de genou et de la fibre de mollet ! Inutile de se prendre la tête avec la vitesse, on n’est pas dans une cyclosportive. En revanche, prendre le temps de faire des photos, boire un coup, discuter avec les autres cyclistes rencontrés au hasard des chemins, manger une tarte aux myrtilles dans une auberge ou dormir chez l’habitant… Bref, se faire des souvenirs magiques tout en restant écolo ! Pas de problème de pollution, avec nos vélos, pas de souci de péage d’autoroute, ni de bouchons…

Alors ? Vous êtes prêtes à partir ? GOOOOOO

Leave a Reply

Theme by Anders Norén